MTO Shahmaghsoudi ®

3/82013

Hazrat Shah Maghsoud Sadegh Angha

Hazrat Shah Maghsoud Sadegh Angha est le quarante-et-unième maître de la Voie Oveyssi.

Il fut l’une des figures les plus remarquables du soufisme ; grâce à son immense savoir dans de nombreux domaines et ses nombreux écrits, il rendit le soufisme accessible à tous les chercheurs dans le monde. C’est ainsi que l’École fut connue sous le nom de Maktab Tarighat Oveyssi Shahmaghsoudi.

Né le 4 février 1916 à Téhéran (Iran), il bénéficia très tôt de l’enseignement spirituel de son père Hazrat Mir Ghotbeddin Mohammad Angha. Ce n’est qu’après trente années d’une pratique rigoureuse qu’il lui succéda comme maître de l’École Oveyssi, le 22 septembre 1962.

 

Hazrat_Shahmaghsoud

En 1974, il entra à l’IMRA (Association Internationale de Recherches Multidisciplinaires), et entretint une correspondance volumineuse avec les scientifiques de cet organisme. Il avait mené très loin ses recherches dans le domaine de la physique, s’intéressant en particulier à la théorie de la relativité, la physique nucléaire et l’astrophysique (il travaillait dans son observatoire personnel situé près de Téhéran).

Ses connaissances scientifiques s’étendaient à la chimie, à la biochimie et aux sciences de la vie. A ses nombreuses compétences scientifiques s’ajoutait une connaissance approfondie de la philosophie et de la littérature. Auteur de plusieurs ouvrages poétiques dans la tradition de la poésie persane classique, ses œuvres sont souvent comparées à celles de Hâfez ou Rûmi.

Cependant, son œuvre la plus intime, la plus profonde et la plus essentielle, qui restera dans le cœur de ceux qui la rencontrent, est celle d’un maître spirituel. Ses enseignements, dans la continuité de ceux des prophètes et des plus grands mystiques, touchent autant par la force de leur clarté et de leur rigueur que par la délicate beauté de leur expression.

mohr_trademark

 

Son fils, Hazrat Pir, a dit à ce sujet : « Son enseignement a marqué l’avènement d’une nouvelle ère dans l’histoire du soufisme. La réalité de l’islam se devait d’être mondialement connue ».

Ce fut donc un homme spirituel remarquable et un scientifique d’esprit universel comme il est rare d’en rencontrer à notre époque. Il quitta ce monde le 17 novembre 1980, laissant derrière lui un trésor de découvertes et d’enseignements, partiellement consignés dans les nombreux livres qu’il écrivit.

Parmi l’ensemble de ses 150 ouvrages en prose ou en vers, on peut citer Les Manifestations de la Pensée, Ghazaliat (Odes à l’Amour), Nirvan, Le Message du Cœur, Le Chant des dieux, Al-Rasa’el, La Médecine Traditionnelle d’Iran, L’Epopée de la Vie, Les Angles Cachés de la Vie, et Les Principes de la Pauvreté et du Soufisme.